Les Artisans du Rêve
Bienvenue sur LADR ♥️
N'hésite pas à nous rejoindre ou connecte-toi vite pour des RPs fous 8D

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fight, Fight, Fight ! [ PV Mydria ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Campino
Chef des Piques ♠

avatarChef des Piques ♠

• Points de RP : 348
• Messages : 1137


MessageSujet: Fight, Fight, Fight ! [ PV Mydria ]   Mar 28 Aoû - 12:21

Les yeux encore mouillés, la bouche entrouverte, je n'eus pas le courage de sortir de ma tente. Autant pour l'effort que je devais fournir pour y arriver mais aussi à cause de cette tête de cul. Si quelqu'un me voyait, là, en ce moment, j'étais juste mort. J'entrepris de chercher un miroir dans une vieille besace puante qui trônait entre le tissu de la tente et le lit de camp, mais je me souvins avec une moue déçue que je l'avais lancé à la figure de mon ennemi lors d'un combat. Mais mon visage s'illumina lorsque je me remémorais le morceau de verre qui lui avait transpercé l'oeil et mon éclat de rire enfantin. Je fouillais mon sac tout en faisant les cent pas, et ayant compris que je ne trouverais pas mon bonheur cette fois, je le jetai derrière moi et marchai comme un zombie vers la sortie de la tente. Je passai une main dans mes cheveux pour les positionner plus ou moins correctement, fermai ma bouche en appuyant sur mon menton ( mes yeux sortirent de leurs orbites car je me mordis la langue ).

Étant donné qu'il faisait froid dehors et que l'aube pointait seulement le bout de son nez, je mis un pull propre et en profitai pour me changer - entre temps j'étais entré dans la tente, je ne suis pas encore strip teaseur. J'ai bien dit : pas encore.
Je me sentais mieux. Malheureusement, personne n'était réveillé.

« Bande de cons. Il savent pas se lever plus tôt ? Non mais je vais foutre QUOI maintenant ? »

Alors que je m'énervais seul, j'avais attrapé instinctivement mon épée dans son fourreau, glissé deux couteaux à ma ceinture et lancé une gourde pleine dans mon vieux sac. Je griffonnai un mot avec dessus écrit « J'reviens » et le posais sur la vieille table en bois du Mage du Clan qui servait aujourd'hui de table d'opération. J'observai un moment les taches de sang séché et les restes de plantes qui y étaient resté gravés avant de sortir du Camp en trombe et d'enfourcher Rodrigo à la vitesse de l'éclair.

« Allez mec, tape toi un triple galop. Sinon j'te file pas de foin, trouduc. »

Mon Allatis ne bougea pas et fit une ruade. Paniqué, je m'accrochai de justesse à son encolure avant d'éclater de rire, et mon cheval fit de même.

« Je t'assure que j'aurai mon foin. »

« Peut-être », ajoutais-je, encore un grand sourire au lèvres.

Rod fila à toute vitesse à travers la forêt. Les branches me fouettaient le visage ( cette sale bête visait les branches basses exprès, ce qui le faisait éclater de rire, et pas moi ! ), et lorsque je le repassai au pas pour le laisser souffler, je me dis que je devais ressembler à un gosse battu ou à moitié bouffé par un ours. Je m'arrêtai près d'un ruisseau et mis pied à terre. Une brise légère me calma et je finis même par me coucher au pied de mon cheval pour piquer un petit somme en attendant l'arrivée du soleil. Un léger coup de sabot sur le torse me réveilla et m'indiqua que je devais reprendre la route. Mon visage ne me piquait plus et mes marques devaient être désormais effacées.

Alors que j'enfourchais l'étalon bai brûlé, je lui intimai le silence. Un craquement léger que j'aurais très bien pu manquer si mon Allatis ne m'avait pas obéi. Je tournai la tête et fis pivoter mon étalon alors que j'observais une chevelure châtain à peine visible, la chevelure reconnaissable d'une jeune femme que je ne connaissais que trop bien.

_________________

« Denn mit dir habe ich das Gefühl, dass wir heut' Nacht unsterblich sind. Ich weiß, es kann uns nichts geschehen, weil wir unsterblich sind, unsterblich sind... »